Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

Mise au point

Article publié le samedi 13 avril 2019 par Jean-Baptiste

Notre atelier a fonctionné durant de nombreuses années avec une seule structure qui gérait toutes activités et les enseignements (icônes, fresques, mosaïque etc...)
Pourtant, une métamorphose a eu lieu en 2003 lorsque le père Jean-Baptiste Garrigou est devenu "chef d’atelier".
L’équipe des enseignants qui assistait le chef d’atelier fonctionnait sous son entière responsabilité et cela permettait une cohésion.
Aujourd’hui nous avons un grave problème}

car en lieu et place de l’atelier St Jean-Damascène a émergé une autre structure (qui au début devait simplement développer l’activité de mosaïque) et qui désormais enseigne aussi la peinture iconographique. Cette structure n’enseigne pas sous la direction de l’atelier St Jean-Damascène mais se trouve sur le même site et utilise les locaux et une partie des anciens locaux de l’atelier St Jean-Damascène (accueil, chambres, cuisine auxquels l’atelier St Jean Damascène n’a plus accès).
La situation est devenue très compliquée car il est impossible à deux ateliers de fonctionner sans cohésion sur le même site. Cela ne fait que créer des tensions et animosités.
Il ne peut y avoir deux chefs d’atelier dans un même atelier, deux pilotes dans le même avion etc...
Le nouvel atelier aurait dû par principe déontologique de hiérarchie, s’il voulait fonctionner sur place, se placer sous la responsabilité du plus ancien, ou si cela n’était pas possible pour des raisons d’incompatibilité, se déplacer ailleurs.

Fonctionner sur le même lieu en dehors d’une communion plénière est propice au développement de la division contraire à l’éthique et aux principes iconographiques.

Malheureusement, de nombreux élèves tombent dans la confusion de croire qu’il s’agit du même atelier.
Afin d’éviter tout malentendu et de prévenir chacun qu’il ne fasse par d’erreur il est important de savoir que nous sommes dans une situation de conflit et nous demandons la prière de chacun pour en sortir.
Cela est un état de fait.

- Les ateliers d’icônes sont la création d’une œuvre d’Eglise (et non d’une famille comme une entreprise artisanale) et ils doivent être bénit par l’évêque pour fonctionner officiellement. Pour que cet atelier fonctionne sur la même place que l’atelier St Jean Damascène il faudrait que cela se passe dans l’unité et avec la bénédiction de l’évêque.

- Ils ne peuvent exister dans la nature et doivent être vérifier dans leur enseignement afin que les œuvres réalisées ne risquent de porter atteinte à l’enseignement de l’Eglise

- Comme pour les monastères, il faut lutter contre le "girovagisme" (pratique qui consiste à aller puiser d’un atelier à l’autre, d’un monastère à l’autre ou d’une paroisse à l’autre).

- Il est impossible pour l’enseignement de l’iconographie à l’élève de participer à l’activité de plusieurs ateliers à la fois.

Forum de l'article

  • Mise au point : Merci
    25 avril 2019, par Michèle Pauget

    Merci pour cette clarification à partir de la foi et de l’obéissance à l’Église


    • Mise au point : Merci
      3 mai 2019, par Maignan Marie

      Il faut éviter que l’art de l’icone devienne un simple artisanat , que les icônes soient trop souvent vendues comme des pulls tricotés main ou des savons ou des pâtés faits maison.. dans les foires de tout genre.. c’est le devoir de l’Eglise, de l’Institution de réguler ce foisonnement d’Écoles d’iconographie en Europe.. de créer une sorte de Fédération avec règles et diplômes. C’est une grave lacune pour l’art sacré des icônes .
      Au Japon, environ 200 Écoles d’Ikebana, reconnues par l’Association japonaise d’Ikebana (et sa Majesté l’ Empereur), vivent une concurrence acharnée, mais prometteuse pour se moderniser, survivre. Attention ! Chaque élève étudie avec un Maître, n’a pas le droit de changer d’École, une interdiction sévère et acceptée. Chaque élève cependant est vivement invitée à des évènements organisés par d’autres Écoles que la sienne pour s’ouvrir, mieux comprendre l’Art sacré de l’Ikebana et ses développements. Bien amicalement. Marie

Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2019 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés