Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

Le Christ victorieux de la mort !

Article publié le samedi 4 avril 2015 par Jean-Baptiste

Une partie de la chrétienté va vivre l’événement capital de la survie de l’humanité : la Résurrection du Christ !
Notre fragilité n’est pas compatible avec le sentiment que nous avons d’être immortel !
Impossible de concevoir la mort comme une suite logique de notre existence !

Le mystère de la Pâques fait voler en éclats la logique de la déraison : la fin physique de l’homme ne signifie pas sa mort !

Nous avons été fait pour vivre l’immortalité et le passage sur terre nous permet d’expérimenter dans la chair cette réalité. Mais la chair n’enferme pas à elle seule le mystère de la personne. L’éternité se découvre dans la participation sacramentelle à l’Amour.
Nous pouvons ainsi ressentir l’éternité de notre condition d’être crée dans le temps, ne sachant jamais quand notre corps arrivera au terme de son voyage.

Par la grâce de Dieu, nous avons eu la chance, pour la fête des 100 ans sur terre de frère Roger (s’il avait encore été de ce monde) de peindre l’icône du Bon Samaritain commandée par la communauté de Taizé.

C’est une joie de pouvoir participer à l’histoire de cette communauté qui travaille depuis si longtemps au rapprochement des chrétiens.

Nous avons élaboré cette icône en travaillant d’un commun accord avec la communauté et en choisissant ensemble les scènes.

Après de nombreuses esquisses, le Christ apparaît au centre de l’icône dans une attitude de Gloire comme sortant du tombeau.
Il est entouré de la Mandorle, signe de Résurrection et les scènes de la parabole du Bon Samaritain l’entourent tel un rouleau qui se déroule :

L’agression des brigands ; le dédain des religieux ; l’attention et les soins du Samaritain ; les soins donnés à hôtellerie et enfin la guérison.

Le pauvre homme attaqué par les brigands est peint dans les mêmes couleurs que le Christ. Le texte que déroulent les anges est là pour le confirmer :

"Ce que vous avez fait à l’un des plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait".

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2017 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés