Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

Hommage à Ludmilla

Article publié le mardi 20 mai 2014 par Jean-Baptiste
Mis à jour le dimanche 15 juin 2014

Le temps qui passe nous fait prendre de plus en plus conscience du caractère éphémère de notre vie.

Quoi que nous fassions, notre route passe toujours par la mort.

Comment appréhender cette étape ? Comment nous préparer à cette épreuve ?

Le mieux, selon les Pères, est de ne pas écarter cet évènement de notre quotidien.
Nous refusons de mourir et pourtant ce passage est inéluctable.
Certains moines, afin de se fortifier dans le souvenir de la mort, ont conservé un crane dans leur cellule ou encore ont utilisé un cercueil comme sommier.

Cela ne doit pas nous faire tomber dans le pessimisme car "la mort n’a plus d’empreinte sur nous" (office des défunts) car le Christ est ressuscité !

Cette nouvelle est le début de l’annonce de la Bonne Nouvelle (traduction du grec " évangile").

Quand nous témoignons de notre foi en Jésus Christ, nous annonçons sa mort et sa Résurrection et nous annonçons notre propre mort et notre résurrection !

La vocation catéchétique des chrétiens n’est pas de faire adhérer les personnes à un dogme mais de les faire participer à un mystère ( du grec " mysterion" sacrement).

Ainsi, quand survient la séparation de la chair, nous sommes soumis à l’examen de notre propre foi.
Crois-je réellement à la Résurrection ?
Quel est le contenu de ma foi ?

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2017 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés