Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

L’Atelier St Jean Damascène

Article publié le mercredi 1er septembre 2010 par
Mis à jour le mercredi 25 juin 2014


- VOIR ALBUM

L’Atelier ST JEAN DAMASCENE, oeuvre de l’église orthodoxe (Juridiction du Patriarcat Oecuménique), a été fondé par Ludmilla Titchenkova et Père Nicolas Garrigou dans la région parisienne, puis transplanté dans le Vercors en 1976. Dirigé par Jean-Baptiste Garrigou, il comprend plusieurs professeurs iconographes, fresquistes et mosaïstes dont certains sont disciples de Père Zenon, iconographe russe de renom.

L’icône a pour vocation, de réunir les êtres, de briser barrières et frontières. Là se retrouvent chrétiens de toute confession pour "chanter Dieu en couleur !".
De grandes baies vitrées donnent sur la nature, et aident au recueillement et à la méditation. Et la chapelle résonne de mille invocations...

Icône, fresque et mosaïque,loin d’être seulement des peintures, nous ouvrent le coeur sur le "monde de Dieu".
La terre et le ciel, le visible et l’invisible, le passé, le présent et l’avenir. L’homme moderne occidental redécouvre les valeurs symbolique du sacré et des sacrements, non de façon superficielle qui s’adresserait seulement à son intelligence, mais d’une façon profonde pour nourrir son âme et donner un sens à sa vie.

Forum de l'article

  • L’Atelier St Jean Damascène
    23 mai 2018, par Michèle MacHenin

    Chers Amis de Coeur et d’Esprit,
    J’aime regarder la photo, si souriante et belle, de Ludmilla, qui me rappelle à mon "devoir spirituel" envers Pierre de Valukhoff, décédé en 1999 et pour qui, vous aviez donné un Panikide, accordé par le prètre catholique en l’église de Biviers. J’avais organisé cela par respect de ses origines russes blanches.
    Qu’importe le temps et les évènements dans ma vie depuis lors. Je n’oublierai jamais ces instants qui, par la suite, m’ont ouvert les portes de la souffrance et en même temps soutenue et donné des forces pour poursuivre le chemin sans lui. Je ne sais exprimer, aussi pieusement que vous, les choses de l’invisible offertes par le Créateur, mais mon coeur est toujours ouvert pour tous. Si un jour, je me retrouve dans la peine, c’est chez vous et pas ailleurs, que je viendrai faire quelques jours de retraite, au calme, sans oublier ma mission sur la Terre.
    Je vous envoie mes meilleures pensées de Haute Tarentaise, et... quelques larmes pour arroser le jardin !
    Michèle

Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2018 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés