Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

fresques de Marseille (suite)

Article publié le vendredi 8 mars 2013 par
Mis à jour le samedi 21 juin 2014

Les illuminations nocturnes permettent aux fresques de l’église St Nicolas de Myrhe de témoigner de la présence du Christ au coeur même de la nuit.
Les passants sont attirés par ce regard.

La beauté de l’art est un vecteur du témoignage de la foi. Le Christ est ressuscité et la Création entière participe à cet événement.
Le Corps de l’Eglise est le corps de l’Humanité transfigurée.
Ainsi, le temps du carême n’est pas une période comme les autres.
Le jeûne pratiqué est un moyen de s’alléger de la lourdeur des soucis de la matière, autant psychologiques que physiques.

Il n’est pas possible de séparer la foi de sa dimension incarnée.
L’orgueil de la pensée a tendance à reléguer le corps au rang des réalités seulement passionnelles. Pourtant, le combat ne se situe pas seulement à ce niveau l.

La grâce du carême est de se rendre disponible à l’essentiel en se recentrant.
L’art permet, par la contemplation, d’atteindre le désir de ce que l’oeil ne peut voir. L’art de l’icône nous met en état de communion aux Réalités cachées sacramentelles.

Les enjeux de notre temps sont souvent réduits aux seules relations humaines : les questions fondamentales des personnes sont ramenées aux seuls rapports humains.

La séparation de l’être avec sa transcendance l’enferme dans un monde stérile et fermé sur lui-même. La personne n’existe alors plus comme "participante aux réalités cachées" mais comme "centre des relations".

Ainsi atrpophiée de sa capacité divine, la personne sociale lutte pour l’équilibre des rapports humains. Délaissant sa transformation "A l’image de Dieu" par participation liturgique et sacramentelle, l’homme s’égare lentement.

Le rappel de la Présence du Corps transfiguré du Christ dans les ténèbres avec l’inscription en arabe "le Christ est ressuscité" résonne comme un appel à la conversion des coeurs !

Forum de l'article

  • fresques de Marseille (suite)
    20 mars 2013, venant de

    BRAVO ! Cette fresque, si lumineuse déjà en elle-même, respire par la douceur de ses couleurs, la TENDRESSE d’un Dieu de Miséricorde et nous conduit vers l’ESPERANCE d’un MONDE MEILLEUR.

Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2018 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés